Le don de taper à côté…

0
130
views

On nous annonce en début d’année 2020 qu’un nouveau virus super dangereux vient de sortir des limbes de l’enfer pour tous nous tuer et que le problème principal est le suivant :

  • Les capacités du système médical ne sont pas suffisantes pour pouvoir gérer un afflux massif de malades !

Et pour pouvoir régler ce problème, on nous a imposé :

  • Emprisonnement à domicile Confinement de toute la population sans distinction
  • Fermeture d’entreprises voir de secteur économiques entiers
  • Port du masque (de n’importe quel type) partout tout le temps
  • Distanciation (a)sociale
  • Désinfection des mains au gel hydro alcoolique partout tout le temps
  • Limitation du nombre de personnes dans les bâtiments (commerces, ciné, amphi, etc…)
  • Règles « sanitaires » complétement délirantes dans les bars et restaurants (quand ils ne sont pas fermés…)
  • Interdiction des visites dans les maisons de retraites
  • Interdiction de prescriptions de certains médicaments

Un esprit taquin ne pourra s’empêcher de remarquer qu’aucune de ces mesures n’adresse directement le problème…

Un esprit logique aurait un raisonnement du type : Le système médical n’est pas adéquat, ok alors il faut :

  • Pour traiter l’urgence, augmenter temporairement les capacités du système en utilisant des techniques éprouvées comme déployer l’armée pour créer des centres de soins temporaires (salle des fêtes, centre commerciaux, tentes, etc…) selon un modèle « à la guerre comme à la guerre »
  • Enclencher immédiatement une amélioration de long terme des capacités et de la qualité du système médical (augmentation du budget alloué, constructions, fin du numerus clausus dans les universités, etc…)

Un esprit « complotiste » irait un cran plus loin encore et s’interrogerait sur la question de la santé en général : quel est l’état de santé de la population ? Pourquoi l’état de santé de la population ne lui permettrait pas de gérer un virus ? Pourquoi, dans le cadre d’un problème de santé ne parle-t-on jamais de santé ?

Et du coup, le « complotiste » réfléchirait à mettre en place un certain nombre de choses pour améliorer la santé de la population car, se dirait-il, cela reste la meilleure arme contre les épidémies…

L’état pourrait alors conseiller (et non imposer) :

  • De gagner en autonomie sur la gestion de sa propre santé en s’éduquant sur des sujets vitaux comme l’alimentation, la gestion du stress, les 1ers secours, etc…
  • D’éviter les activités connues pour dégrader la santé (fumer, boire en excès, sédentarité, isolation sociale, consommation de « cochonneries », etc…)
  • De travailler à améliorer son alimentation, son sommeil, son activité physique, etc…
  • De passer un maximum de temps à l’extérieur, de préférence dans la nature
  • D’avoir des liens sociaux forts et éviter l’isolement

Et l’état pourrait imposer (ok, c’est de la science-fiction mais bon. On peut rêver…) :

  • La fin des vaccins obligatoire et un moratoire sur la vaccination
  • Une enquête sur l’industrie pharmaceutique
  • L’interdiction des pesticides
  • L’obligation de la transparence totale pour les industriels sur leurs pratiques et sur les composants de leurs produits
  • Une décentralisation
  • Une désurbanisation

Bref, la gestion de la « crise du Covid-19 » par la plupart des états du monde c’est vraiment le don de taper à côté…

Previous articleBesoin de perspectives
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*