En Australie aujourd’hui, chez nous demain ?

0
278
views

Dans ces temps de guerre de l’information et de guerre contre les peuples, il est toujours intéressant de s’intéresser à ce qui se passe ailleurs.

Il se passe des choses extrêmement graves en Australie, plus particulièrement dans l’état de Victoria et les médias officiels n’en parle absolument pas…

Voyons donc !

Implémentation des « Restrictions »

Source : https://www.vic.gov.au/coronavirus-covid-19-restrictions-victoria

Source : https://www.dhhs.vic.gov.au/stage-4-restrictions-covid-19

L’état de Victoria en Australie a donc implémenté ce qu’ils appellent joliment des « restrictions »…

Il s’agit en fait de l’implémentation du niveau 4 de gestion d’épidémie en vigueur depuis le dimanche 2 août et pour une durée (pour l’instant) de 6 semaines.

Plus précisément, l’état de Victoria a déclaré un « état de désastre » et se trouve en niveau 3 et la ville de Melbourne en niveau 4 (Melbourne = 4’936’000 habitants soit 77% de tout l’état de Victoria).

Voici une liste de ces « restrictions » :

  • Seules les personnes travaillant dans des emplois autorisés auront accès aux structures de garde d’enfants.
    • Création d’un « Permis de garde d’enfants »
    • Pénalités pour la fraude allant jusqu’à 20’000$
  • Obligation pour toutes les entreprises de mettre en place un plan « CovidSafe » selon les règles édictées (https://www.business.vic.gov.au/disputes-disasters-and-succession-planning/covid-safe-business/creating-a-covid-safe-workplace)
  • Tous les commerces sont fermés à part les commerces suivants : supermarché, épiceries, magasins de bouteilles, pharmacies, stations-services, banques, bureau de tabac et bureau de poste
  • Toutes les entreprises et industries ont l’interdiction d’opéré autrement qu’en télétravail
    • Pour les entreprises considérées comme vitales au chaînes d’approvisionnements, le travail sur place peux se faire mais avec maximum 25% des employés
    • Création d’un « Permis de travail » pour les employés qui doivent aller de chez eux à leur travail
  • Interdiction de sortir de chez soi
    • À part pour
      • Acheter à manger et des courses « essentielles »
      • S’occuper de quelqu’un, des soins
      • L’exercice physique
      • Aller au travail (si détenteur d’un « Permis de travail »)
    • Lors d’un voyage hors de chez soi (voir liste autorisé au-dessus), la distance maximale autorisées est de 5km, inclus pour le sport (cette règle ne s’applique pas pour les soins)
    • Seul une personne du foyer est autorisée à sortir faire les courses
    • Il n’est autorisé de sortir pour des courses et l’exercice qu’une fois par jour
  • Un couvre-feu est implémenté entre 20h00 et 05h00
  • Le masque est obligatoire en dehors du foyer partout

NB : Étant donné que le niveau 4 viens en complément des niveaux précédents et qu’ils sont cumulatifs, il est possible que j’ai loupé des points dans cette liste…

La réalité des chiffres

Alors pour qu’ils prennent des mesures aussi extrêmes me direz-vous, la situation sanitaire doit être absolument catastrophique ! On doit empiler les cadavres par camion benne, non ?

Et bien non…

Depuis le tout début (22 janvier), l’état de Victoria a eu

  • 13’469 cas
  • 170 décès
  • 1’657’401 tests

L’état de Victoria compte 6’359’000 habitants…

Le graphique des nouveaux cas VS nouveaux décès VS Létalité par semaine est le suivant :

Je zoom sur les décès et la létalité car c’est tellement bas qu’on n’arrive pas bien à voir :

Ils ont donc testé ¼ de la population et trouvé seulement une dizaine de millier de positifs.

Ils n’ont que quelques milliers de positifs par semaine en ce moment et quelques dizaines de décès.

Toutefois, ils ont implémenté des mesures comme si les cadavres se comptaient par centaines de milliers…

Conclusions

Il s’agit là de mesures encore plus restrictives que le confinement français il y a quelques mois (alors que celui-là était déjà délirant).

Les mesures sont sans aucune proportion avec la réalité du « danger » sanitaire.

Je crois que les mots « totalitaire », « fasciste », « dictature » ou encore « tyrannie » prennent tout leur sens ici…

Je crois que tout ceci se passe de commentaires à part celui-ci : si vous pensez que ça ne peut pas arriver chez nous en Suisse et que ce n’est pas, ou quelque chose de similaire voir pire, dans les cartons des dirigeants, vous êtes bon pour une sacré surprise…

Rappel : Lorsque la Suisse a décidé de tout fermer le 16 Mars, il n’y avait que 3’774 cas et 35 décès soit encore moins que l’état de Victoria aujourd’hui… En France, au 17 Mars (date du confinement), il y avait 7’730 cas pour 175 décès…

PS : C’est pourquoi il est vital de se battre contre les mesures déjà maintenant car si on se laisse faire pour le masque et compagnie, ils n’hésiteront pas une seconde à aller plus loin…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*